bg_head_village

Le village

Le Village Amnésie

Pour accompagner ces interventions, le Trabendo deviendra également un lieu d’exposition donnant matière à réflexion sur les génocides. Depuis ses débuts Amnésie a été le lieu privilégié pour donner à voir les travaux de photographes et d’artistes. Cette nouvelle édition proposera d’aborder l’Histoire à hauteur d’hommes, en combinant une sélection de portraits, anciens ou actuels, et offrir un regard global et empreint d’humanisme sur la question des génocides.

Portraits d’un génocide – Myriam Abdelaziz

Après des études en sciences politiques, en journalisme et après sept ans de travail dans le marketing, Myriam Abdelaziz, française aux origines égyptiennes, décide de se lancer dans une carrière de photographe. Depuis, son travail a été publié dans des magazines prestigieux tels que Time Magazine, Marie-Claire, Newsweek, Smithsonian, Le Monde, Courrier International, The British Journal of Photography, P, mais également exposé aux quatre coins du monde. Son travail lui a fait parcourir la planète à la recherche d’histoires qui surmontent les barrières physiques et culturelles et révèlent ce que nous avons tous en commun : un aperçu de la solitude, de l’espoir, de l’insécurité, de la dignité. Sa série de photographies de victimes ayant été blessées lors du génocide au Rwanda a été réalisée au début de 2007, en hommage aux survivants qui ont tout perdu, sauf leurs souvenirs.

Background

 Unknown project x  Amnésie Internationale

Des portraits originaux en format instantané. Une installation artistique singulière et interactive sous forme d’une fresque photographique issue du Pixel Art. Le photographe Cédric Jouvin créera pour cette nouvelle édition une œuvre où les portraits de tous les acteurs d’Amnésie Internationale auront leur place.

Les associations partenaires

van

Collectif VAN

Créé en 2004 et indépendant de tout parti politique, le Collectif VAN est composé de bénévoles de la société civile, soucieux de combattre le négationnisme de l’État turc exporté en Europe. Travaillant dans le partage des mémoires, le Collectif VAN étend son action à la lutte contre tous les génocides et leur négation, ainsi qu’à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Le Collectif VAN prépare chaque jour une revue de presse concernant les articles et évènements liés directement ou indirectement à ces thématiques. Cette revue de presse est annoncée sur leur site et relayée sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter. Le Collectif alimente aussi depuis 2006 un Observatoire du négationnisme qui frappe le génocide arménien ainsi que des dossiers thématiques classés dans la rubrique Actions VAN de son site.

Ibuka

Ibuka, dont le nom officiel est « Ibuka – Mémoire et Justice », est une Organisation Non Gouvernementale qui œuvre pour la mémoire du génocide des Tutsi du Rwanda, la justice envers les responsables de crimes génocidaires et le soutien aux rescapés des massacres perpétrés en 1994. « Ibuka », en Kinyarwanda veut dire « Souviens toi ».

L’association a été fondée en Belgique le 16 août 1994. Le 28 mai 1995, une association portant le même nom a été créée en Suisse avec le même objectif que son homologue belge. le 14 novembre 1995, l’association Ibuka a été créé au Rwanda. En France, l’association Ibuka Mémoire et Justice a été créée en avril 2002. Ces différentes structurent regroupent les survivants du génocide, les proches des victimes ainsi que toutes les personnes soucieuses de la mémoire des victimes et du sort des rescapés de ce génocide.

ibuka

Les photos du Village marseillais

REJOIGNEZ L’EVENT